Visite de la synagogue et de locaux associatifs de la communauté israélite // François Terrien architecte

 • Mercredi 30 mai 2018, visite •

Visite conduite par François TERRIEN, architecte et des représentants des associations israélites de Maine-et-Loire à 18 heures

De l’église Saint-Laurent à la synagogue

Après plusieurs siècles de vicissitudes, l’église Saint-Laurent accueille depuis 2013 la synagogue et des locaux associatifs. Ce projet illustre une reconversion réussie de patrimoine cultuel.

La requalification du site de l’ancienne église Saint-Laurent juxtapose différentes contraintes : établissement recevant du public, site classé, équipement public, fortes visées symboliques, intervention au sein de l’ensemble urbain des Greniers Saint-Jean.
L’ancienne église Saint-Laurent, au cœur du quartier de la Doutre à Angers, est classée Monuments Historiques en tant que vestige en 1965. L’édifice, daté du XIIe est déjà en grande partie ruiné au XVIe siècle. Grange à fourrage au XVIIIe puis carrière de démolition au XIXe, sa destruction fut enrayée au XXe. Les vestiges sont ensuite utilisés par la ville d’Angers en tant qu’atelier de maintenance de 1934 à 1980.

Le programme prévoit la création de locaux associatifs dans les vestiges de l’église dans un contexte réglementaire contraint avec une injonction : la sauvegarde des vestiges classés et deux interdictions majeures : interdiction de créer un seul mètre carré d’emprise supplémentaire et interdiction de toute restitution.

Le projet comprend donc la restauration des espaces occupés par les anciens ateliers municipaux dans le chœur et le croisillon sud ainsi que le croisillon et la chapelle Nord tandis que la nef est aménagée en jardin. Ainsi dans le transept nord, l’ancien hangar est remplacé par une construction neuve dotée d’une
mezzanine en structure métallique posée sur 6 micro pieux pour ne pas interférer sur les niveaux archéologiques. Eclairé par une verrière, cet espace en double hauteur reçoit la salle communautaire. Implantés à la croisée et dans le transept Sud, les ateliers en béton sont réhabilités pour accueillir le hall d’accueil, la salle polyvalente, les bureaux et les locaux techniques divers.

Les trames inox, inox bambou et les parements zinc quartz signent l’intervention contemporaine qui s’insère comme une « boîte dans la boîte » sans toucher aux vestiges. La couleur rouille des menuiseries et de la charpente métallique joue avec les moellons de schiste parfois oxydés. Les façades largement ouvertes ménagent des percées visuelles ; la transparence depuis la nef devenue jardin vers le chœur est ainsi restituée.

Partenaires

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s