François Grether // Angers coeur de Maine

• Jeudi 17 novembre 2016 à 18h30, à l’Institut municipal d’Angers •

Depuis leurs origines, les villes sont liées à l’eau. Lors de chaque grande période historique, c’est sur les rivages que s’expriment les changements. De Londres à Barcelone, de Buenos Aires à Shanghai, à Lyon et à Bordeaux, l’époque du fonctionnalisme fait place maintenant à des relations nouvelles entre espaces urbains et bords de l’eau. Les raisons de ces transformations sont certainement profondes ; elles concernent nos rapports avec les éléments de nature, l’évolution et la diversité des usages de la vie collective, l’attrait de paysages ouverts, lieux recréation, d’accueil et d’évasion. En même temps, les vastes extensions territoriales des agglomérations durant les dernières décennies appellent un renforcement et un renouveau des centres-villes

C’est dans cette large perspective, mais aussi avec les caractéristiques très particulières de son site, que se présente le grand projet de « Angers Cœur de Maine ». La rivière n’est pas ici entourée de longs quais et de fronts de façades patrimoniales. Au contraire, les rives sont jalonnées par une suite de lieux singuliers, souvent remarquables, avec notamment le Château sur son promontoire rocheux, la cale de la Savatte et le théâtre du Quai, la montée Saint-Maurice, la place de La Rochefoucauld, l’Université et l’Hôpital, La Reculée… En outre, la rive gauche est accaparée par l’ancienne autoroute, qui fait obstacle aux parcours des piétons et des vélos, avec une la circulation rapide qui génère des nuisances sonores.

Dans une démarche globale, le projet, réalisé dès les prochaines années, porte sur les principaux lieux et thèmes névralgiques du site :

  • La mise en valeur du grand espace public du bas du centre-ville entre les pieds du Château et la place Molière, avec la future ligne du tramway, l’installation d’une esplanade verte pour de multiples usages et différents lieux d’agrément attractifs et représentatifs ;

  • Les aménagements du secteur de Saint-Serge, ancienne zone d’activités et de logistique, avec l’édification de la patinoire, la création d’un parc urbain, le renouveau des activités et l’implantation de programmes complémentaires ;

  • L’urbanisation progressive de la voie des berges avec une réduction de la vitesse des véhicules, l’établissement de continuités de promenade pour les piétons et vélos, le traitement paysager de rives vivantes pour l’accueil des diverses pratiques liées à la rivière.

Institut municipal

9 rue du Musée, Angers
Tél. 02 41 05 38 80

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s